Hauts de Seine Tourisme

Hauts-de-Seine Tourisme
  • La Mongolie entre deux ères.1912-1913

    Du 29/11/2011 au 16/09/2012

    Du 29 novembre 2011 au 16 septembre 2012, le Conseil général des Hauts-de-Seine présente l’exposition « La Mongolie, entre deux ères. 1912-1913 » au musée Albert-Kahn à Boulogne-Billancourt...

    Celle-ci révèle la Mongolie du début du XXème siècle mis en valeur par l'un des fleurons du patrimoine du département des Hauts-de-Seine : les collections d?images conservées au musée Albert-Kahn. Rendez-vous au coeur des steppes, parmi les cavaliers, au milieu des yourtes et des temples bouddhistes pour une évocation haute en couleur et riche d'enseignements sur un monde aujourd'hui disparu.

    Au total sont présentés :

    72 autochromes (premier procédé industriel de photographie en couleurs véritables) provenant du fonds Albert-Kahn
    1 film muet noir et blanc provenant du fonds Albert-Kahn, 1 film noir et blanc provenant des archives Pathé-Gaumont
    11 objets archéologiques prêtés par le musée national des arts asiatiques-Guimet
    38 reproductions de documents anciens conservés dans des fonds patrimoniaux français et mongols.
    500 m2 d'exposition

    Eclairage sur l'exposition

     

    Son nom suffit à évoquer l'Ailleurs, le voyage, l'immensité des steppes, les galops des cavaliers nomades, les yourtes. La nouvelle exposition du musée Albert-Kahn plonge le visiteur dans l'univers menacé de la Mongolie du début du 20e siècle.

    Si le mode de vie nomade est toujours d'actualité aujourd?hui, bon nombre des autres réalités captées par l'objectif de Stéphane Passet en 1912 et 1913 seront vite balayées par la marche de l'Histoire. Dans cette région dominée par les deux géants que sont la Chine et la Russie, les révolutions sont en marche et bientôt la face du monde sera changée.

    À travers 72 photographies, 2 films d'époque et 38 documents d'archives, c'est une Mongolie à la fois proche et lointaine qui s?expose, illustrant la mission fondamentale assignée par Albert Kahn aux opérateurs chargés de constituer les Archives de la Planète : « fixer une fois pour toute des aspects, des pratiques et des modes de l'activité humaine dont la disparition fatale n'est plus qu?une question de temps ». Et, en Mongolie plus qu'ailleurs, le temps était compté.

    Pour cette exposition, le Conseil général propose une application iPhone introduisant l'exposition et présentant quelques autochromes, ainsi qu'un audioguide et un parcours-jeu papier pour les enfants. En complément, les visiteurs peuvent accéder dans le musée à un panorama numérique du fonds Mongolie dans les Archives de la Planète.

    Les grands axes de l'exposition

    La Mongolie entre deux ères présente un aperçu de l'histoire mongole et du contexte politique du voyage de l'opérateur dans la Mongolie au début du XXe siècle.

    Les missions européennes en Mongolie, une longue histoire : de nombreux voyageurs explorèrent les routes de la soie, du moyen-âge à nos jours. Sont mis en avant : du 13e au 19e siècle, les voyages dans l?empire mongol, en 1909 : la mission d?Henry Bouillane de Lacoste « Au pays sacré des anciens Turcs et des Mongols », en 1912-1913 : le voyage de M. Passet, en 1931-1932 : « l'épopée de la Croisière Jaune » et une mission d?aujourd?hui : la mission archéologique française en Mongolie

    La société mongole du début du XXe siècle : description de la société mongole, de sa vie quotidienne et de ses traditions vestimentaires spectaculaires notamment à travers les aspects de la vie nomade, le vêtement comme marqueur social d'une société extrêmement codifiée et un peuple de cavaliers dont on dit encore aujourd?hui qu?ils vivent, naissent et meurent à cheval.

    Ourga, 1913 : suite à la chute, en 1911, du « dernier empereur » de la dynastie des Qing, l'ancienne province mandchoue de Mongolie-Extérieure proclame son indépendance. C'est son chef religieux, un grand maître tibétain de l'école bouddhiste des Gelugpa, qui devient le chef de l'État. Son lieu de résidence : Ourga, devient la capitale. Cette section permet de découvrir les transformations de la ville, du campement à celle-ci et l'importance de ce lieu en tant que centre de pèlerinages et capitale spirituelle et temporelle

    Une zone sous influences : en 1912-1913, les deux Mongolie sont « entre deux ères » : pour la Mongolie-Intérieure, l'ère mandchoue s'achève et laisse place à l'ère chinoise. La Mongolie indépendante, elle, prend la Russie pour modèle jusqu'à devenir, en 1924, une République populaire. Les convictions anticléricales et les ambitions en termes de rénovation urbaine de ce nouveau régime conduiront à la destruction de la grande majorité des monuments présentés dans l'exposition.

    SPECTACLE

    A la découverte des chants et danses mongols
    Samedi 18 mars à 15h30
    « La danse des foulards » est un art du Biyelgee inscrit en 2009 sur la liste du patrimoine culturel de l’Unesco.
    Les danseuses accompagnées par des enfants portent des foulards à la main. Lors d’un concert participatif, deux artistes proposent aux plus jeunes une démonstration de chant traditionnel mongol et une initiation à la danse.
    Interprétation : Ganchimeg Sandag et Bouzhigmaa Santaro.

    À partir de 6 ans. Durée : 1h. Dans l’espace dédié de la galerie d’exposition. Tarif : 3 ¤ - Tarif réduit : 1,50 ¤.
    Gratuit pour les moins de 12 ans. Renseignements et réservations : 01 55 19 28 00 ou accueilmak@cg92.fr

    CONFÉRENCES

    L’art du timbre : variations esthétiques sur la pratique du chant diphonique en Mongolie
    Dimanche 11 mars à 15h
    Le xöömij, ou chant diphonique, est une technique vocale qui permet de produire plusieurs sons simultanément, dont un bourdon et une mélodie d’harmoniques. Pour ceux qui le « chantent », c’est avant tout un art du timbre.
    Pratiqué à l’origine par des pasteurs dans l’ouest du pays, le chant diphonique, aujourd’hui spectaculaire, est entré dans l’enseignement académique à Oulan-Bator. Suivant les variations esthétiques, cette promenade sonore explore la diversité de la tradition du chant diphonique en Mongolie, archives sonores et enregistrements
    de terrain à l’appui.
    Par Johanni Curtet, doctorant en musicologie, université rennes 2-haute Bretagne, directeur artistique de « routes nomades » qui a contribué à l’inscription du chant diphonique au patrimoine mondial de l’Unesco.

    Salle de projection. Tarifs des conférences : 3 ¤ - Tarif réduit : 1,50 ¤. Gratuit pour les moins de 12 ans.
    Renseignements et réservations : 01 55 19 28 00 ou accueilmak@cg92.fr

    Le costume, miroir de la société mongole
    Dimanche 25 mars à 15h
    À l’orée du XXe siècle, les Mongols sont pour la plupart des éleveurs nomades qui partagent un mode de vie, une langue, une organisation sociale et des croyances. Leurs costumes suivent des modèles communs déclinés selon chaque groupe, devenant un marqueur fort de l’identité régionale. Ils servent d’indicateurs d’une hiérarchie
    sociale très marquée et du statut des individus. La coupe de la robe (deel) distingue ainsi le religieux du laïc, la femme mariée de la jeune fille. Dans la manière de le porter, délibérément inversé ou sans rapport avec son statut, le vêtement exprime des conceptions religieuses largement répandues dans la population. Des traditions
    vestimentaires qui dévoilent toute une société.
    Par Marie-Dominique Even, chercheur au CNRS groupe Sociétés, religions, laïcités.

    Salle de projection. Tarifs des conférences : 3 ¤ - Tarif réduit : 1,50 ¤. Gratuit pour les moins de 12 ans.
    Renseignements et réservations : 01 55 19 28 00 ou accueilmak@cg92.fr
    Durée une heure

    VISITES

    Visite botanique
    Samedi 24 mars à 15h
    Découvrez le jardin mappemonde d’Albert Kahn au fil d’une visite guidée, ses essences venues du monde entier et ses arbres remarquables. Un véritable voyage autour du globe en compagnie de conférenciers-paysagistes de la Direction des parcs, jardins et paysages du Conseil général des Hauts-de-Seine qui vous dévoilent les secrets horticoles du jardin anglais, de la forêt vosgienne, du jardin japonais et du jardin français.

    Tous publics – 4,50 ¤ - Tarif réduit : 3 ¤. Renseignements et réservations : 01 55 19 28 00 ou accueilmak@cg92.fr

    Durée une heure

    Visite guidée de l’exposition « La Mongolie entre deux ères. 1912-1913 » traduite en langue des signes française
    Mercredi 27 mars à 14h30

    Tous publics - 4,50 ¤ - Tarif réduit : 3 ¤  Gratuit pour les personnes handicapées et leur accompagnateur. Renseignements et réservations : 01 55 19 28 00 ou accueilmak@cg92.fr

    Durée une heure

    Pratique

    Jours et horaires d'ouverture

        Hiver:  Du mardi au dimanche de 11h à 18h  (Du 1er octobre au 30 avril)
        Eté: Du mardi au dimanche de 11h à 19h (Du 1er mai au 30 sept.)

    Fermeture des jardins 20 mn avant la fermeture du site. Fermeture des caisses 30 mn avant la fermeture du site.

    Fermeture tous les lundis y compris fériés.
    Fermeture annuelle pendant les fêtes de fin d'année du 24/12/2011 au soir au 2/01/2012 inclus.

    En 2011, le musée et ses jardins sont ouverts au public les jours fériés suivants : 1er mai, 8 mai, 2 juin, 14 juillet, 1er novembre et 11 novembre.

    Tarifs

    Entrée (en période d'exposition) : 3¤ (plein tarif) / 1,50¤ (demi-tarif), gratuit pour les moins de 12 ans
    Entrée ( hors exposition) : 2,50¤ (plein tarif) / 1¤ (demi-tarif), gratuit pour les moins de 12 ans
    Animations culturelles (accès au musée inclus) : 3¤ (plein tarif) / 1,50¤ (demi-tarif), gratuit pour les moins de 12 ans
    Visites guidées et visites parents-enfants : 4,50 e (plein tarif) / 3 ¤ (demi-tarif), gratuit pour les moins de 12 ans
    Carte d'abonnement annuelle : 20 ¤ (merci de fournir une photo d'identité). La carte offre la gratuité sur les collections permanentes et les expositions et le tarif réduit sur les 2 autres musées départementaux : le Musée de l'Ile-de-France et la Maison de Chateaubriand
        Groupes scolaires et centres de loisirs : 1¤ par participant
        Gratuit pour tous les visiteurs le premier dimanche du mois

    Accès

        Métro : Boulogne - Pont de Saint-Cloud (terminus de la ligne 10)
        Bus : 52, 72, 126, 160, 175, 460, 467 (arrêt Rhin et Danube)
        Tramway : ligne T2 (arrêt Parc de Saint-Cloud puis traverser la Seine)
        Pour plus de renseignements, nous vous invitons à consulter le site de la RATP.
        Vélib' : station au 15, rond-point Rhin et Danube

    Nous vous conseillons de venir en transports en commun, étant donné l'absence de parking public à proximité.

    Stationnement des autocars : 11, quai du 4-septembre

    Poussettes : Pour contribuer à la préservation du site et faciliter la circulation dans les jardins, la circulation des poussettes n'est pas autorisée les jours de grande affluence. Un parking aménagé est disponible à l'entrée du musée. Un antivol peut être prêté sur demande.

    Public à mobilité réduite: un fauteuil roulant est mis à disposition à l'accueil du musée pour les personnes à mobilité réduite (en échange d'une carte d'identité).

    Adresse
    Albert-Kahn, musée et jardins
    10-14, rue du Port 92100 Boulogne-Billancourt
    Standard : 01 55 19 28 00 Fax 01 46 03 86 59

Agenda